Actualité de la conservation-restauration en région Centre

Dans le cadre de la journée d’étude organisée par Marion Boudon-Machuel et Pascale Charron en collaboration avec la DRAC Centre-Val de Loire, le 22 mai au Centre d’études supérieures de la Renaissance (CESR), nous présentons une sélection de travaux menés ou en cours dans les ateliers de conservation-restauration des œuvres sculptées de l’École supérieure des beaux-arts TALM site de Tours.

 

Agathe Houvet, étudiante en première année de Master Conservation-restauration des œuvres sculptées, Saint Georges terrassant le dragon. Étude et restauration d’un haut relief de la forteresse de Chinon

Découvert lors de fouilles en 1904 à l’emplacement de l’ancienne chapelle du fort Saint Georges, ce haut relief, dont il ne reste qu’une quinzaine de fragments, fait actuellement l’objet d’une recherche approfondie menée dans le cadre d’un mémoire de fin d’études en conservation-restauration des œuvres sculptées (École supérieure des beaux-arts TALM site de Tours). Un des objectifs de cette étude est de documenter l’histoire et le parcours de cette œuvre, de comprendre son contexte de création et de tenter d’établir une datation précise. Simultanément est menée une étude technique et scientifique qui visera notamment à déterminer l’état de conservation de la sculpture ainsi qu’à connaître l’ensemble des propriétés physico-chimiques de la pierre utilisée et des revêtements de surface afin de proposer un traitement approprié et en accord avec les règles déontologiques de la restauration.

 

Olivier Steib, ex-étudiant diplômé en 2014, Dispositif de présentation invisible de la Vierge des Carmes dans l’exposition « Tours 1500 », travail collectif mené par Mathilde Champdavoine, Célia Santi, Olivier Steib, Muzhi Wang sous la direction de Marcel Molac, enseignant en conservation-restauration

La Vierge des Carmes, réalisée en tuffeau polychromé, est une œuvre emblématique de la sculpture locale du XVIe siècle. Cette Vierge à l’Enfant, retrouvée dans un mur de remblai du couvent des Carmes, appartient aujourd’hui à la collection du Musée des beaux-arts de Tours. Conservée dans un état fragile et fragmentaire, l’œuvre a intégré les ateliers de conservation-restauration de l’Ecole supérieure des beaux-arts de Tours en 1990 ; elle est restée à l’Ecole, où des interventions de conservation ont été pratiquées régulièrement, jusqu’en 2012. L’exposition  « Tours 1500 », qui s’est tenue au Musée des beaux-arts du 17 mars au 17 juin 2012, a été l’occasion pour une promotion d’étudiants de travailler sur la conception d’un dispositif de présentation invisible.

 

L’ensemble du programme est en ligne : http://www.cesr.cnrs.fr/actualites/manifestations/rendez-vous-du-patrimoine-actualit%C3%A9-de-la-conservation-restauration-en


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *